Envie # 291 : Comment j’ai vécu la phase post-accouchement…

post-accouchement

Si vous suivez mon blog régulièrement, vous savez que je suis devenue maman d’une petite princesse depuis un mois. Je vous ai raconté toute ma grossesse et mon accouchement maintenant il est temps de vous parler de la période pas évidente du “post accouchement”.

A la maternité

Tout de suite après l’accouchement j’étais surtout focalisée sur les douleurs et les désagréments physiques car, pour ma part, la partie “psychologique” n’est venue qu’après une fois rentrée chez moi.

Dans les petits tracas post-accouchement, on retrouve la rétention d’eau mais en version XXL. Dans le 8ème mois de ma grossesse, j’avais fait un peu de rétention d’eau. Chevilles et pieds enflés mais rien de comparable aux pieds, aux chevilles et aux jambes d’hippopotame que j’ai eu après avoir accouché et ce pendant les 4/5 premiers jours.

Le plus désagréable et le moins glamour, pour moi furent les hémorroïdes. Je n’ai quasiment pas senti mon épisiotomie par contre, je peux vous assurer que j’ai bien senti les hémorroïdes post-accouchement. Horrible !

Le moins esthétique c’est le bidon qui reste vraiment gonflé dans la première semaine mais qui finit par perdre du volume au fil des semaines.  C’est vraiment étrange de voir son ventre encore tout gros alors que vous avez donné naissance à votre petit prince ou petite princesse dans mon cas. Il faut vraiment prendre son mal en patience car, en plus, interdiction de faire du sport pendant les deux premiers mois qui suivent l’accouchement.

On a bien sûr absolument mal partout. Au dos au niveau de la péridurale surtout, aux bras qui vous ont aidé à pousser et au bassin dans son intégralité. Et 6 semaines après mon accouchement, j’ai toujours le bassin endolori, encore meurtri de tout ce qu’il a subi.

Je n’ai pas vraiment souffert de la fatigue à la maternité. J’étais encore pleine d’adrénaline et cela m’a permis de tenir les nuits en alternance avec le papa, pour veiller sur ma poupée. La fatigue n’est venue que plus tard, une fois rentrée et que j’ai relâché la pression.

Mes trucs pour essayer de garder la pêche :

  • faire une cure de Forte Pharma (que j’avais eu lors de la Mummy Party, voir mon article par ICI) avec la Gelée Royale en comprimé ou sous forme d’ampoule pour donner un coup de pouce à l’organisme (tous les matins pendant 20 jours) et le Propolis sous forme d’ampoule (tous les matins pendant 20 jours) qui agit comme un bouclier naturel !
  • prendre des gélules de levure de bière pour éviter la chute des cheveux et les ongles mous
  • mettre des patchs sous mes yeux et/ou utiliser un stick rafraichissant

A la maison

Contrairement à ce que je pensais, je n’ai pas du tout redouté le retour à la maison au contraire j’avais hâte ! Ne plus être entouré du personnel de l’hôpital ne m’a pas fait peur, je me sentais prête et capable d’assumer cette petite princesse qui venait de pointer son petit bout de nez.

Par contre dans les jours qui ont suivi notre retour, j’ai pas mal pleuré. Pas de tristesse, au contraire,  c’était des larmes d’amour, je pleurais dès que je la regardais. J’étais émue, bouleversée. Ce qui m’a touché aussi c’était le fait que tous ces moments qui avaient changé notre vie à tout jamais, elle, elle ne s’en souviendrait jamais alors qu’ils étaient tellement important ! Je me suis attelée à lui créer des souvenirs pour que plus tard, elle puisse vivre à travers nous ses premiers instants de vie (je vous parlerai dans un prochain article de ce que j’ai fait pour garder une trace de tout cela pour ma poupette).

Je me souviens des médecins, des auxiliaires etc qui vous disent “dormez quand elle dort” mais si vous avez un bébé qui ne dort presque pas ou pas régulièrement comment vous faites ? Et bien vous faites les 3 huit avec le papa pour que chacun puisse dormir à son tour. Et vous prenez des vitamines !

La chose la plus étrange à gérer après l’accouchement c’est le fait de ne plus être enceinte. On met 9 mois à s’y habituer et quand enfin on en est pleinement consciente, c’est fini. Votre corps change à nouveau dans l’autre sens et il essaye tant bien que mal de retrouver, tout seul et à pas de fourmis, sa forme d’origine (pas évident!). Le regard et l’attitude des autres changent à nouveau également. Votre entourage qui était aux petits soins et vous traitait comme une petite chose fragile, reprend son attitude normal avec vous. C’est bizarre et cela demande un petit temps d’adaptation.

En fait, tout doucement, on redevient normale…C’est la question que je me suis posée pendant toute la durée de ma grossesse “allais-je redevenir normale après l’accouchement?”. Et bien oui. Moi qui n’avait pas faim, qui ne pouvait plus boire du thé, qui redoutait les odeurs, qui ne voulait manger que du salé…je suis redevenue moi-même. J’ai faim, je veux manger sucré et je rebois du thé…

Et vous, comment avez-vous vécu la phase post-accouchement ? N’hésitez pas à commenter mon article 🙂

Share Button

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *